Les Compaillons
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


Forum de la construction de maisons en paille
 
AccueilManuel du forumDernières imagesS'enregistrerConnexion
-38%
Le deal à ne pas rater :
PNY – Disque SSD Interne – CS900 – 480Go – 2,5″
31.19 € 49.99 €
Voir le deal

 

 Cloisons paille-terre à l'étage - sol, charge et électricité

Aller en bas 
AuteurMessage
Cyro
apprenti compaillon



Masculin Nombre de messages : 35
Localisation : Saint-Lunaire
Date d'inscription : 01/09/2016

Cloisons paille-terre à l'étage - sol, charge et électricité Empty
MessageSujet: Cloisons paille-terre à l'étage - sol, charge et électricité   Cloisons paille-terre à l'étage - sol, charge et électricité EmptyVen 29 Avr 2022, 16:21

Bonjour,
je suis dans ma phase de réflexion sur les cloisons.
Dans un autre post, j'évoque la tête de cloison avec la liaison au faux-plafond. Voici le lien vers la discussion

Ici, je souhaite aborder les sujets suivants:
  1. dimensionnement du plancher, vis-à-vis des charges, et répartition de la charge lorsque la cloison est entre les solives et parallèle aux solives.
  2. "fixation" d'une cloison avec ossature bois. La fixation en dur est néfaste (transmission de bruits solidiens) mais comment s'en passer pour faire en sorte que la cloison tienne en place et que la fibre de bois sur laquelle elle repose ne transmette pas les variations dimensionnelles ?
  3. passage des gaines électriques dans le plancher intermédiaire. Cela fait forcément des ponts phoniques, comme on le voit bien dans le livre "l'isolation phonique écologique" aux éditions Terre Vivante. Mais alors, comment faire ? Je précise que je n'ai pas une grosse marge de manoeuvre pour rehausser le parquet, sachant que j'ai un escalier un peu complexe qui m'empêche de remonter trop (c'est un peu complexe, je passe le sujet ici, cela alourdirait la discussion...)


Voici une illustration d'une solution possible mais discutable (d'où mon post):
Cloisons paille-terre à l'étage - sol, charge et électricité 2022-014
Note: il faut lire 20mm et pas 200m pour l'épaisseur des panneaux de fibre de bois, bien entendu...

Pour le point 1, j'ai pensé à la solution suivante:
Pour répartir la charge de la cloison sur les deux solives les plus proches, je pense mettre des tasseaux, à un intervalle à définir, probablement tous les 50cm, voire tous les 100cm...
Ceci me permettrait
  1. d'avoir de la matière pour fixer la lisse basse (cf. point 2)
  2. d'avoir une charge reprise par le solivage plutôt que par le complexe lambris + fibre de bois.


Pour info, la fibre de bois que j'envisage de mettre est de la marque Steico (s'il le faut, je retire le nom de la marque, je ne sais pas si cela entre dans la charte du forum) et le produit base20 me semble approprié. En 20mm d'épais, je peux faire deux couches croisées, ce qui me semble mieux pour le phonique...
La résistance à la compression de ces panneaux de fibre de bois est annoncée à 150kPa minimum, soit 15000 daN/m²
En faisant le calcul de descente de charge pour les cloisons, j'arrive à 20kPa. Je suis donc en théorie OK.
Le calcul est basé sur les éléments suivants (dans mon calcul, je n'ai pas pris en compte les lisses basses et haute de mon ossature)
Cloisons paille-terre à l'étage - sol, charge et électricité 2022-011

Et les 20kPa viennent de la charge linéique rapportée au m² (110kg/m.l.) sur un tasseau de 60mm de large, cela fait 110/60*1000=1844kg/m² , soit environ 20kPa, en prenant un peu de marge.

J'ai imaginé 3 options, au sujet de ces tasseaux perpendiculaires à la cloison:

  • des tasseaux de 40mm d'épais (par exemple des chutes de 4/6 d'ossature), cela semble solide (en tout cas plus que la fibre de bois) et cela répartit la charge pour la reprendre sur les solives, cela me permet de me fixer dans un élément solide MAIS, c'est plus complexe à mettre en oeuvre (découpes dans la fibre de bois) et cela crée un pont phonique...
    Cloisons paille-terre à l'étage - sol, charge et électricité 2022-012

  • des tasseaux de 20mm d'épais, avec la deuxième couche de fibre de bois qui passe par dessus. A peu près les mêmes réflexions que pour du 40mm d'épais avec quelques nuances: le pont phonique serait moindre et la résistance mécanique aussi...
    Cloisons paille-terre à l'étage - sol, charge et électricité 2022-013

  • ne pas en mettre, cela améliore la situation acoustique et phonique MAIS cela implique que la charge est reprise par la fibre de bois et le lambris et, dans la plupart des cas, pas à l'aplomb des solives, ce qui m'empêche toute fixation vissée (mais est-ce nécessaire ? cf. point N°2)


Pour le point 2, la fixation de la lisse basse de l'ossature, je ne sais pas comment aborder la question...
Si je pars sur une solution de tasseaux perpendiculaires, je peux mettre une vis à double filetage dans la lisse basse, qui ira chercher la matière du tasseau et qui permettra, contrairement à une vis à bois à simple filetage, de garder un écart constant de la lisse basse par rapport au lambris, particulièrement dans le cas d'un tasseau de 20mm recouvert de fibre de bois. La vis à double filetage (utilisée notamment pour la fixation des cadres de menuiseries en pose tunnel) ne déforme pas l'ossature et n'écrase pas le "joint" (en l'occurence, la fibre de bois).
La grosse question que je me pose est la suivante:
- Faut-il fixer la lisse basse de la cloison "en dur" ?
Si oui, cela crée un point de faiblesse phonique. Comment le faire au mieux ? EDIT: si je me passe des vis en 6x100 qui fixent le tasseau aux solives et que je fais en sorte que mes vis à double filetage n'aillent pas dans le lambris, cela reviendrait à fixer la cloison sur des tasseaux "flottants" et ce serait peut-être un moindre mal, non ?
Si non, comment s'assurer que le pied de la cloison va tenir (et comment la cloison tient en place, si aucune fixation n'est posée, sur le pourtour) ?
La question n'est pas abordée dans le livre cité ci-dessus...
Voici un extrait que je me permets de copier pour info (si problème de droits d'auteurs, je retire...)
Le cas s'approche du mien, tout en n'étant pas rigoureusement comparable...
Cloisons paille-terre à l'étage - sol, charge et électricité Scan-p10


Pour le point 3, comme indiqué dans le même livre, les boîtiers électriques encastrés créent des faiblesses au niveau phonique...
Comme je prévois quelques plafonniers au RdC, cela implique, en théorie, de placer des boîtiers DCL encastrés, comme sur mon schéma.
Si, toutefois, je choisissais de ne pas respecter la norme (ou de me faire, localement, un petit caisson pour placer le boîtier sous le lambris), je devrais de toute façon passer des gaines sous le parquet...
Mais à quel endroit ?

  • Au dessus de la fibre de bois et entre les lambourdes ? C'est pratique, il n'y a pas de découpes et, comme j'aurai déjà placé les cloisons, je verrai le chemin à suivre MAIS cela crée un pont phonique, au moins au niveau de la traversée de la fibre de bois, à l'aplomb du boîtier.


OU

  • Dans l'épaisseur de la fibre de bois ? Les arguments précédents sont inversés, même s'il faut bien, à un moment, traverser la fibre de bois pour que la gaine rejoigne le vide technique du plafond. (mais, dans ce cas, je peux choisir de me décaler à un endroit qui est moins gênant et le pont serait logiquement moindre car moins "direct").


Je suis preneur de vos avis et critiques afin de préparer au mieux mon chantier.
Merci d'avance !!!
Revenir en haut Aller en bas
 
Cloisons paille-terre à l'étage - sol, charge et électricité
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» avril dans la sarthe: cloisons terre-paille + enduits terre
» Cloisons lourdes en terre-paille-chaux
» Chantier participatif : cloisons terre-paille
» Chantier Cloisons Terre/Paille 5-9 août
» Murs en parpaings+ isolation ext paille + cloisons terre ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Compaillons  :: Paille et Techniques :: La paille et le reste... :: la décoration, les revetements muraux et de sol-
Sauter vers: